LA COLLECTE DE TEXTILE AU SERVICE DES TERRITOIRES ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

La jeunesse africaine au centre des priorités

Le développement durable et l’avenir de notre planète se jouent en Afrique subsaharienne. Plus encore, les jeunes de ce continent joueront un rôle déterminant. Malgré les progrès réalisés ces dernières décennies dans cette partie du monde en matière de lutte contre la pauvreté, l’un des grands handicaps auxquels l’Afrique reste confrontée est la croissance rapide de sa population et les besoins accrus en ressources qui en découlent.

Ainsi, près de 60% des Africains auraient moins de 25 ans (contre 27 % en Europe) tandis que l’âge moyen des Africains serait de 18 ans (contre 35 en Amérique du Nord et 47 au Japon). De plus, sa population doublera d’ici 2050, ce qui signifie que même si le pourcentage de pauvreté sur le continent diminuait de moitié, le nombre de personnes qui en souffriraient serait le même que celui que nous connaissons aujourd’hui.

Cela signifie que d’ici le milieu du siècle, 86 % des personnes qui vivront en situation de pauvreté se trouveront en Afrique subsaharienne. C’est ce que l´on apprend au travers du deuxième rapport Goalkeepers, publié par la fondation Bill & Melinda Gates.

Afrique : investir et miser sur les populations pour faire avancer le monde

Ce rapport démontre que « l’investissement dans la jeunesse africaine est essentiel au développement futur de la planète ». La fondation Gates se concentre une fois de plus sur l’Afrique dans son rôle de pierre angulaire pour réduire la pauvreté en améliorant en particulier les conditions sanitaires et l’éducation des plus jeunes.

Chez Humana, nous saluons le fait que des voix ayant autant d’influence sur l’opinion publique telles que celle de Bill Gates mettent l’accent sur l’Afrique subsaharienne, la jeunesse, la formation et la santé comme étant des enjeux majeurs du développement durable. Si cette approche peut aider à dynamiser le débat au sein de la société mais également à inciter les gouvernements et les donateurs publics ou privés à redoubler d’efforts sur ce continent, il est essentiel de la considérer comme un facteur favorable aux collectivités africaines et au reste de l’humanité.

Humana People to People : des décennies de travail en Afrique

Depuis des décennies, des organisations comme Humana travaillent principalement dans cette partie du monde, concentrant leurs efforts sur l’éducation des enfants et des jeunes adultes car elle représente un excellent moyen d’améliorer leur condition de vie.

La naissance du projet Humana People to People et des 30 organisations qui la composent remonte aux mouvements contre l’apartheid. L’expérience acquise depuis lors montre que les progrès réalisés sont importants, d’abord avec les objectifs du Millénaire pour le développement et maintenant avec les objectifs de développement durable et l´Agenda 2030 comme feuille de route. Cependant, nous ne pouvons pas nous permettre de baisser la garde car il est important de consolider les progrès réalisés : la croissance de la population africaine s’accompagne d’une augmentation des investissements internationaux, qui devrait se traduire par une moindre dépendance vis-à-vis du FMI, par exemple.

D’une manière générale, les pays de la région bénéficient d’une stabilité politique plus forte. Cela devrait se traduire par une espérance de vie accrue, une amélioration des systèmes de santé et d’éducation ainsi qu’une augmentation des taux de scolarisation dans le secondaire. À moyen terme, tout cela doit s’inscrire dans le cadre de la poursuite du développement durable du continent et des populations locales, ainsi que dans la persévérance des efforts pour relever les nouveaux défis qui nous attendent et dans lesquels nous devons être pleinement impliqués.

Nous devons redoubler nos efforts et profiter de l’impulsion médiatique donnée par des organisations telles que la fondation Gates pour que le message fort que nous répétons depuis des décennies se répande au travers de toutes les communautés de la planète :

Unis ensemble pour l´Afrique. Maintenant plus que jamais.