COP 24

Une nouvelle occasion de lutter contre le changement climatique

HUMANA_COP24_3

Une petite délégation composée de membres de Humana People to Peoples’est rendue à la COP24, la plus importante des conférences mondiales sur le changement climatique. Cet événement se tient actuellement en Pologne, dans la ville de Katowice, jusqu’au 18 décembre. Notre présence à cette réunion vise à atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés en matière de chargement climatique : suivre de très près les dernières tendances et décisions prises dans ce domaine et identifier de nouveaux partenaires potentiels pour développer nos projets futurs.

Humana a décidé de se rendre à la COP24 dans le but de participer à plusieurs réunions avec les représentants des acteurs clés de différents pays de l’hémisphère Sud; là où notre organisation et ses partenaires locaux conduisent en ce moment de nombreuses activités. Ces rencontres nous aideront considérablement à améliorer notre façon de travailler et à poursuivre notre collaboration avec les ministères et les organisations de ces pays afin de mettre en œuvre davantage d’actions de développement au sein des communautés les plus vulnérables.

La mise en œuvre de l’Accord de Paris
Le premier grand défi du sommet de Katowice est certainement celui de proposer à la communauté internationale un ensemble de règles claires et transparentes qui permettront de mettre en œuvre l’Accord de Paris et de veiller à ce que le réchauffement global de notre Planète ne dépasse pas la limite qui a été fixée à 2 degrés. De même, il semble absolument fondamental de parvenir à s’engager sur des objectifs encore plus ambitieux que ceux établis dans l’Accord de Paris. C’est d’ailleurs dans cet esprit que la Stratégie Européenne pour la lutte contre le changement climatique préconise la décarbonisation complète de notre économie d’ici 2050.

Il ressort des données récemment rendues publiques que la température de la planète a déjà augmenté en moyenne de 1 degré par rapport à l’époque pré-industrielle.

Humana, le changement climatique et l’agriculture durable
D’après les données de la Banque Mondiale, la croissance du secteur agricole se révèle au moins deux fois plus efficace dans la lutte contre la pauvreté que celle de tout autre secteur de l’économie moderne. Il ne faut pas oublier qu’environ 500 millions de petits agriculteurs sont à l’origine de la production de 80 % des aliments consommés sur notre Planète.

Par le biais des programmes «Farmers Club» (FC), Humana People to People soutient les petits agriculteurs pour améliorer durablement leur production et leur productivité dans le domaine agricole, ainsi que pour pour leur permettre de mieux s’adapter au changement climatique et d’atténuer ses effets sur leurs activités. Au-delà des questions en lien avec l’agriculture durable et la préservation de l’environnement, ces initiatives ont progressivement intégré d’autres aspects concernant la gestion des ressources naturelles, notamment l’eau, l’accès aux énergies renouvelables, les systèmes agroforestiers, la revalorisation des produits agricoles et la meilleure alimentation des communautés concernées. Toutes ces actions contribuant grandement à réduire les conséquences du réchauffement climatique mondial.

HUMANA_FARMES CLUB

Climate Smart Agriculture et ses investissements dans le capital humain
Les différentes méthodes, approches, technologies et cultures peu coûteuses proposées aux agriculteurs sont conçues de manière à tenir compte du contexte socio-culturel et économique de chaque communauté, ainsi que des conditions environnementales, bio-physiques et climatiques au niveau local. Les principes propres au programme Climate Smart Agriculture (CSA) et ses méthodes d’Adaptation Basée sur les Écosystèmes («EbA» pour son acronyme en anglais) sont réutilisés en tant que base de départ pour développer les projets spécifiques de chaque communauté.

Une attention particulière est également accordée aux connaissances et aux moyens nécessaires pour réduire l’impact des ravageurs et autres parasites sur les productions agricoles. Il s’agit également de chercher des solutions pour faire face aux variations des conditions de précipitations et à la fréquence et à l’intensité accrues des phénomènes météorologiques extrêmes liés au réchauffement de la planète.

Un autre aspect clé du programme «FC» est l’investissement effectué dans le capital humain pour les communautés concernées, notamment par des mesures concrètes comme l’autonomisation des comités villageois, la mise en place de structures communautaires et leur entière implication et participation durant le déroulement du programme. Enfin, l’égalité des sexes joue également un rôle fondamental dans la réussite de la mise en place des «Farmers Clubs». C’est pourquoi l’une des priorités accordées dans ce programme est celle de la promotion du rôle important des femmes dans ce domaine et à la prise en compte de leur savoir faire dans des activités telles que la culture de légumes, leur transformation ainsi que leur commercialisation sur les marchés locaux.