RDC, Education et responsabilisation des Femmes.


Le début de cette année a vu l’apparition du premier groupe de diplômés du programme de formation de deux ans de la nouvelle université DNS à Mbankana. Un total de 30 jeunes gens nouvellement qualifiés sont maintenant prêts à commencer à enseigner le mois prochain dans les écoles primaires rurales, fournissant ainsi à plusieurs villages des enseignants bien formés.


Une de ces diplômées, Noelly Nyambita Mbele, dit qu’elle a été responsabilisée par le programme  et qu’elle aspire à servir de modèle aux autres jeunes filles de son pays. Cette expérience a fait d’elle une ardente, confiante et passionnée défenseuse de l’éducation et des femmes. “Pour moi, être une femme signifie faire preuve d’une grande responsabilité  pour améliorer la vie des autres”, dit-elle. “Mon rôle dans la société n’est pas de simplement gérer les soins du ménage et cuisiner pour ma famille. Il consiste aussi … à contribuer activement à l’essor de la société dans laquelle je vis et aider à trouver des solutions aux importants problèmes auxquels ma communauté doit faire face.


Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Noelly fait partie de la première admission d’enseignants du DNS Mbankana survenue en 2012, au cours de la phase de parcours de l’école. Il a fallu plusieurs mois de programme avant qu’elle s’aperçoive que les filles ne répondaient pratiquement jamais aux questions et ne contribuaient guère aux discussions en classe. Avec le soutien de ses professeurs, elle a discuté avec les jeunes filles de sa classe, et ensemble elles ont décidé de faire l’effort de contribuer davantage à leur programme et de se soutenir mutuellement.

Il n’a pas été facile de modifier les habitudes courantes de leurs collègues masculins. Pour commencer, Noelly et les autres jeunes filles ont eu à affronter une farouche résistance, et des commentaires tels que : “Est-ce que tu te prends pour un garçon ?” et beaucoup d’étudiants masculins du programme refusaient d’effectuer des “travaux de femmes”, comme aller ramasser du bois pour le feu. Avec le soutien du personnel du DNS, ces questions furent soulevées dans toute la classe, et des objectifs furent définis.


Cette expérience fit naître en Noelly une passion pour la lutte en faveur de la parité hommes-femmes à travers l’éducation, et elle est convaincue que “l’intelligence et le progrès ne sont pas uniquement  réservés aux hommes” et que les femmes peuvent, et doivent, contribuer également à améliorer leur destinée. “La RDC est composée de 67 millions de personnes, dont la majorité sont des enfants et des jeunes gens. Ils sont une force pour l’avenir de leur pays” dit-elle, et ce n’est qu’avec une contribution conjointe des hommes et des femmes que la nation pourra prospérer et réaliser son potentiel.